Une ville chinoise veut mettre une lune artificielle en orbite pour remplacer l’éclairage public

63

Un scientifique chinois a annoncé son intention de lancer une lune artificielle en orbite pour remplacer l’éclairage urbain de sa ville. Il lancera son satellite en 2020 mais ne dit rien sur le coût de l’opération.

Pendant la nuit, les rue de Chengdu, en Chine, sont vraiment sombres. Pour plus de luminosité, il faudrait plus de réverbères et donc consommer plus d’énergie. Wu Chunfeng, président de la science et de la technologie aérospatiales de Chengdu, a une autre idée, selon un article publié dans Le Quotidien du Peuple. Il compte lancer dans l’espace une lune artificielle qui reflétera la lumière du soleil pour améliorer l’éclairage nocturne.

Selon ce scientifique, ce satellite offrira « une luminosité huit fois supérieure à celle de la vraie lune et elle serait suffisamment brillante pour remplacer l’éclairage public ». Cette lune artificielle éclairera une zone d’un diamètre de 10 à 80 kilomètres. Aucune information n’a été donné sur le coût.

Une idée inspirée par un poète français

Ce projet futuriste sera opérationnel en 2020 a déclaré Wu Chunfeng lors d’un congrès qui s’est tenu le 10 octobre à Chengdu en précisant qu’il met au point ce projet depuis plusieurs années. Il a aussi indiqué que l’idée n’était pas de lui mais d’un artiste français qui imaginait suspendre dans le ciel une guirlande fait de miroirs au-dessus de la terre, qui pourrait refléter le soleil dans les rues de Paris toute l’année. Cette poésie pourrait devenir réalité.

Le projet lunaire crée déjà des inquiétudes. Certains s’interrogent sur les conséquences pour la faune qui pourrait être perturbée par cette éclairage artificielle. Kang Weimin, directeur de l’Institut d’optique, School of Aerospace, Institut de technologie de Harbin, les a rassuré. Selon cet expert, la lumière du satellite sera semblable à celle du crépuscule et ne devait donc pas affecter les routines des animaux.

Ce projet ne sera pas le premier du genre. En 2013, en Norvège, trois miroirs de grande taille contrôlés par ordinateur ont été installés en altitude pour envoyer les rayons du soleil sur la ville de Rjukan, rappelle Pieuvre, un site canadien.

Source: bfmtv.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom