New-York salue son premier week-end sans fusillade depuis 1993

90

Les échanges de tirs dans la capitale financière américaine connaissent une baisse de 1,1% depuis le début de l’année.

La « Grosse Pomme » a passé « vendredi, samedi, dimanche, sans aucune fusillade, ni homicide, s’est félicité ce lundi James O’Neill, chef du New-York police department (NYPD). C’est la première fois depuis des décennies et c’est quelque chose dont non seulement la police new-yorkaise mais tous les New-Yorkais peuvent être fiers ».

Cette parenthèse, attendue depuis 1993, a commencé jeudi à la mi-journée, après qu’un homme au volant d’une voiture noire en a blessé un autre par balle dans le quartier de Canarsie à Brooklyn. Il a ensuite pris la fuite, a précisé Terence Monahan, un autre responsable du NYPD. Elle s’est achevée ce lundi en début d’après-midi quand un homme de 27 ans a pris une balle dans le pied dans le Bronx.

600 victimes de fusillades depuis janvier

Le nombre de fusillades est en baisse dans la capitale financière américaine. Le 7 octobre, quelque 600 personnes avaient été prises dans une fusillade depuis le début de l’année, une baisse de 1,1% par rapport à la même période en 2017. Mais cette légère diminution n’empêche pas des pics de violence. Le week-end des 6 et 7 octobre a été « terrible », souligne Terence Monahan précisant que plusieurs fusillades ont éclaté à Brooklyn et dans le Bronx.

Le nombre de meurtres, en revanche, est à nouveau en hausse après avoir connu son taux le plus bas depuis 1950 avec 292 homicides en 2017. Sur la première moitié de 2018, la ville a enregistré 147 meurtres, soit une hausse de 8% par rapport à la même période en 2017, pour la plupart concentrés dans quelques quartiers de Brooklyn et du Bronx.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom