Canada : le cannabis en rupture de stock un jour après sa légalisation

62

Le premier jour de commercialisation légale du cannabis au Canada a provoqué, mercredi 17 octobre, un véritable raz-de-marée chez les commerçants. Résultat : une rupture de stock inévitable autour d’un business victime de son succès.

Les chiffres donnent le tournis : des files d’attente qui s’étendent sur plusieurs centaines de mètres, un site internet, celui de la SQDC (Société québéquoise du cannabis), visité 450.000 fois en vingt-quatre heures et plus de sept millions de pages vues par les Canadiens, euphoriques à l’idée de pouvoir consommer du cannabis en toute liberté.

Un engouement sans précédent alors que le Canada devenait, le 17 octobre, le deuxième pays au monde à légaliser la consommation (et la possession) de cannabis. Promesse de campagne de Justin Trudeau, qui souhaitait étendre la consommation de la drogue dite «douce» à un usage récréatif et pas seulement à médical, l’initiative a déjà soulevé de nombreuses polémiques de la part de ses opposants qui craignent une hausse de la consommation du cannabis dans le pays.

En prenant exemple sur l’Uruguay, premier pays du monde à commercialiser la vente légale de cannabis, le Canada espère mettre un frein à l’évolution constante du marché noir sur le territoire. Mais l’offre insuffisante et les prix élevés du cannabis légal semblent pour l’instant laisser de beaux jours devant eux aux revendeurs illégaux.

Source: cnews.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom